Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de NIMBUS
  • Le blog de NIMBUS
  • : BLOG d'un vieux mycophile qui voudrait devenir jeune mycologue !!!
  • Contact

Texte Libre

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé dès la parution d'un article !!!

Rechercher

Archives D'une Année !

Pages

7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 17:28

DEVELOPPEMENT DU SPOROPHORE D’UN CHAMPIGNON
Exemple d''un Basidiomycota   Genre Amanita  (Amanite   en Français !!!)                                                                            Schema--am-cesar.jpg                                                                                                                                                                                                                                                               
 
Le mycélium de ce champignon forme dans le sol un fin réseau de filaments blancs. Il peut rester à cet état jusqu’à ce que se trouvent réunies les conditions favorables ou défavorables au développement des réceptacles (chaleur, humidité, stress …).
 
Lorsque ces conditions sont réunies, on voit alors apparaître sur le mycélium, de petites boules qui grossissent rapidement ; ce sont les débuts des appareils "fructifères" : les réceptacles (ou sporophores).
Ces jeunes réceptacles sont à leurs premiers stades, complètement enfouis dans le sol ; ils ne se montrent en surface que lorsqu’ils ont atteint la taille d’un œuf dont ils ont d’ailleurs l’aspect.
 
Si à ce stade on fait une coupe de l’un de ces œufs, (schéma I), on constate d’abord la présence d’une enveloppe externe blanche épaisse entourant tout le champignon ; c’est le voile général (qui ici prend le nom de volve) . A l’intérieur de la volve, on peut déjà reconnaître les différentes parties constitutives du champignon adulte : le chapeau (ou hyménophore), le pied (ou stipe) dont la base est soudée à la volve. Si les conditions sont favorables, le développement s’accélère et le champignon peut acquérir ses dimensions et sa conformation définitives en quelques heures ! (schéma II) Sch--ma-lame--avec-basides.JPG
 
En même temps que la volve cesse de s’accroître, le pied s’allonge entraînant avec lui le chapeau qui progressivement s’étale. Il en résulte une rupture de la volve à sa partie supérieure tandis que sa partie inférieure enrobe la base du pied ; à ce moment on constate que le bord du chapeau est réuni au pied par une membrane assez résistante appelée voile partiel, qui cache tout le dessous du chapeau. Celui-ci, continuant à grandir et à s’étaler, le voile partiel ne tarde pas à se déchirer dans sa partie périphérique et vient se rabattre en forme de collerette autour du pied pour constituer l’anneau. On peut alors voir que la partie inférieure du chapeau est constituée de fines lames rayonnantes serrées les unes contre les autres. Toute la surface des lames porte les basides et constitue la partie fertile du champignon : l’hyménium.





Ave les Amycos !


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires