Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de NIMBUS
  • Le blog de NIMBUS
  • : BLOG d'un vieux mycophile qui voudrait devenir jeune mycologue !!!
  • Contact

Texte Libre

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé dès la parution d'un article !!!

Rechercher

Archives D'une Année !

Pages

24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 10:00


A propos des Morilles 


Point de vue des auteurs mycologues de Franche-Comté :

  "Les mycologues s'interrogent encore sur l'existence de plusieurs espèces dans le genre Morchella.
 Nombreux sont ceux qui considèrent qu'il n'existe que 4 ou 5 espèces distinctes (voire moins !), et un nombre très important de formes écologiques (c'est-à-dire dont l'aspect est conditionné par l'habitat, le climat, etc.). On peut tout de même délimiter assez nettement deux "groupes" de Morilles : le groupe "esculenta" et le groupe "elata
" "




 

1. Groupe de Morchella esculenta L.:Fr.: Chapeau arrondi ou ovoïde, à alvéoles non alignées. Vallécule subnulle ou nulle (vallécule = petit espace circulaire séparant le pied des alvéoles chez les morilles) .  












Morchella esculenta var. vulgaris           et                                 Morchella  rotunda




2. Groupe de Morchella elata Fr.:Fr. (= M. conica) : Chapeau plutôt allongé, à alvéoles également allongées, assez souvent régulières et/ou alignées. Vallécule présente. 








 




                    Morchella elata                    et                    Morchella elata var. costata



Deux Morilles méritent encore d'être élevées au rang d'espèces : la Morille des jardins (Morchella hortensis Boud.) photo ci contre, à tête brun-noir, à alvéoles "frisées", et qui vient dans les jardins ou sur les détritus et les tas d'ordures ; la Morille des dunes (Morchella dunensis (Boud.) Clowez) pas de photo !!!, de petite taille, à tête ochracé pâle, à alvéoles également "frisées", et qui vient en bordure de mer, dans les dunes humides calcaires, mais également sur terrain sablonneux plus à l'intérieur des terres.


Un peu dommage - à notre modeste avis - que les caractéristiques des stipes, parfois particulières, soient passées sous silence.


NB. En ce qui concerne la détermination d'une morille , une coupe délicate effectuée sur toute la hauteur apporte des éléments d'identification non négligeables (par ex. : la vallécule sépare ou non le stipe du chapeau).










Ave les Amycos !!!








Partager cet article

Repost 0

commentaires

alain THIRIOT 09/04/2009 14:51

Merci Nina !
Bon festival et joyeuses Pâques à vous également.
Nimbus

Nina d'İstanbul 09/04/2009 14:36

İci c'est le festival de la moreille .. je mets votre blog dans mon billet du jour..

Joyeuses pâques