Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de NIMBUS
  • Le blog de NIMBUS
  • : BLOG d'un vieux mycophile qui voudrait devenir jeune mycologue !!!
  • Contact

Texte Libre

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé dès la parution d'un article !!!

Rechercher

Archives D'une Année !

Pages

12 mars 2008 3 12 /03 /mars /2008 12:26
LES CHAMPIGNONS TOXIQUES ….. (partie 3 / 9)
   (du genre Collybia, Conocybe, Copelandia et Coprinus )
 
La Société Mycologique de France a édité une liste à priori non exhaustive, comportant 256 espèces toxiques regroupées en 41 genres dont certains très connus et d’autres un peu moins.
 
Les genres concernés sont :
 
Agaricus, Agrocybe, Amanita, Boletus, Chlorophyllum, Clitocybe, Collybia, Conocybe, Copelandia, Coprinus, Cortinarius, Cystolepiota, Entoloma, Galerina, Gyroporus, Hebeloma, Hygrocybe, Hypholoma, Inocybe, Lactarius, Lepiota, Lepista, Leucoagaricus, Lyophyllum, Macrolepiota, Mycena, Omphalotus, Paneolus, Paxillus, Pholiotina, Psylocybe, Ramaria, Ramicola, Russula, Sarcospharea, Scleroderma, Scutiger, Stropharia, Tricholoma et Ustilago.

Les genres surbrillés en jaune ont été vus dans de précédents articles. Cet article  aborde les genres
Collybia, Conocybe, Copelandia, et Coprinus.

Genre COLLYBIA 
 
Généralement à chapeau fibrilleux ou soyeux, les espèces du genre ont une chair élastique qui, après dessiccation, ne reprend pas sa forme initiale en présence d’eau.
Le genre Collybia comporte environ 40 espèces dont  une seule serait toxique !
Régis COUTECUISSE et  Bernard DUHEM précisent néanmoins dans leur ouvrage « Guide des champignons de France et d’Europe », qu’un certain nombre d’espèces rangées dans des sous-genres de Collybia sont non comestibles ou toxiques.
 
* Collybia oreadoides
 Collybia-oreadoides.JPG
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Genre CONOCYBE 

 Champignons à chapeau conique ou en dé,
 Le genre Conocybe regroupe environ 70 espèces dont une donnée comme toxique par la SMF.
  
* Conocybe cyanopus :   pas de photo !
 
Espèce rare rencontrée   dans les régions du nord de l’Europe et en Amérique du nord.
C’est un champignon hallucinogène (contenant de 0,5 à 1% de psylocybine).
Il a  un chapeau conique  (convexe quand il est  ouvert), de couleur ocre à brun cannelle, s’éclaircissant par le sec. Il fait généralement moins de 25 mm de diamètre, sa marge est striée, il est  lisse et souvent orné de restes fibreux du voile partiel. Les lames sont adnées et serrées, brun cannelle avec le bord blanchâtre près de la marge, brunissant avec l’âge. Le stipe de 2 à 4 cm de hauteur et de 1 à 1,5 mm de diamètre est sans anneau,  régulier, lisse,  fragile et souvent renflé à la base, blanchâtre souvent teinté de bleu à la base et fauve brunâtre en haut.
 
 
  
Genre COPELANDIA 
 
* Copelandia cyanescens (Panéole bleuissant): 
 
Baptisé Panéole bleuissant, du fait qu'il bleuit lorsqu'on le froisse, le Copelandia cyanescens ou Panaeolus cyanescens est un champignon connu pour ses effets  anxiolytiques et hallucinogènes .
C’est un champignon rare qui aime la chaleur et qui pousse sur les excréments, dans les prairies fumées.
 Pour la petite histoire :
À la suite d’une intoxication collective de tous les membres d’une famille en Alpes-Maritimes, Roger Heim (célèbre mycologue !) est allé ramasser les champignons sur place, il a trouvé des spécimens sur du fumier provenant de l’hippodrome de Cagnes-sur-Mer qui est fréquenté par des chevaux originaires d’Amérique du Sud. Ces champignons ont subit une chromatographie qui a mis en évidence la psilocybine.
 Copelandia-cyanescens-2.jpg
 
   
 
 

Genre COPRINUS 
 
Souvent peu charnus les espèces du genre s’abiment très vite ! On les reconnaît aisément à leur chapeau ovoïde et à des lames qui noircissent rapidement pour devenir souvent déliquescentes.
Sur environ 200 espèces, la plupart sont sans intérêt  alimentaire,  5 sont toxiques et une seule est comestible très jeune : Coprinus comatus (Coprin chevelu) – photo ci-dessous.
 Coprinus-comatus.jpg
 
 
   
 
 

* Coprinus acaminatus : 

Ressemble à Coprinus atramentarius (photo de droite); il s’en distingue par un mammelon proéminent.
 coprinus-acuminatus--yd-.jpgCoprinus-atramentarius.jpg
 
 
 
 
 
 
 
  
 
 
 
 



* Coprinus alopecia 
 
Ressemble également beaucoup à Coprinus atramentarius ; il s’en distingue par un chapeau fibrillo-soyeux et un  pied radicant (et des spores différentes !).
 Coprinus-alopecia.jpg
 
 
 
 
  

* Coprinus atramentarius (Coprin noir d’encre)
 
L’espéce occasionne des troubles sévères en cas de consommation d’alcool simultanément ou dans les jours qui suivent !!!
 Coprinus-atramentarius-copie-1.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
* Coprinus micaceus (Coprin micacé) :
 
Très commun en touffes, sur souches ou bois pourri de feuillus.
 Coprinus-micaceus.jpg
 
 
  
  

Coprinus romagnesianus (Coprin squamuleux) :
 
C’est la variété squamosus de Coprinus atramentarius.
 Une astuce pour le reconnaître : il exhale une odeur faiblement bitumeuse !
 
 Coprinus-romagnesianus--1.jpgCoprinus-romagnesianus--2.jpg















Dans un prochain article je présenterai  les toxiques du genre  Cortinarius !!! et il y en a beaucoup !!!

Ave les Amycos !




N'ayant pu  pour des raisons techniques, contacter et demander préalablement aux auteurs l'autorisation de publication des photos parues dans cet article,  je les remercie néanmoins chaleureusement  car je suis
certain  qu'ils me pardonneront ce manquement élémentaire aux bonnes manières.


Partager cet article

Repost 0

commentaires