Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de NIMBUS
  • Le blog de NIMBUS
  • : BLOG d'un vieux mycophile qui voudrait devenir jeune mycologue !!!
  • Contact

Texte Libre

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé dès la parution d'un article !!!

Rechercher

Archives D'une Année !

Pages

22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 12:13

LES CHAMPIGNONS TOXIQUES ….. ( partie 8/9)

 genres Lyophyllum, Macrolepiota, Mycena, Omphalotus, Paneolus, Paxillus et Pholiotina.

 

 La Société Mycologique de France a édité une liste à priori non exhaustive, comportant 256 espèces toxiques regroupées en 41 genres dont certains très connus et d’autres un peu moins.

 

Les genres concernés sont :

 

Agaricus, Agrocybe, Amanita, Boletus, Chlorophyllum, Clitocybe, Collybia, Conocybe, Copelandia, Coprinus, Cortinarius, Cystolepiota, Entoloma, Galerina, Gyroporus, Hebeloma, Hygrocybe, Hypholoma, Inocybe, Lactarius, Lepiota, Lepista, Leucoagaricus, Lyophyllum, Macrolepiota, Mycena, Omphalotus, Paneolus, Paxillus, Pholiotina, Psylocybe, Ramaria, Ramicola, Russula, Sarcospharea, Scleroderma, Scutiger, Stropharia, Tricholoma et Ustilago.

 

Les genres surbrillés en jaune ont été vus dans de précédents articles.

Cet article  aborde les genres Lyophyllum, Macrolepiota, Mycena, Omphalotus, Paneolus, Paxillus et Pholiotina.

   

Genre LYOPHYLLUM 

 

Les champignons du genre Lyophyllum sont  terricoles ou lignicoles ; Ils ont une silhouette tricholomoïde ;

 

 

 Ils poussent en touffes (cespiteux) et possèdent une chair généralement élastique.

 Le genre regroupe environ 40 espèces dont une seule est toxique !

 

* Lyophyllum connatum  (tricholome conné) :

Autrefois considéré comme comestible, il faut aujourd’hui le rejeter ! (renferme des substances cyto-toxiques)

Il pousse  en automne en touffes denses au bord des chemins, sur les pelouses, dans les prés et les bois. Ce champignon  commun, vous le reconnaîtrez à son odeur caractéristique de petit pois frais ! et  à la réaction violette de ses lames au sulfate de fer !!!

 

 

   

Genre MACROLEPIOTA 


Grande Lépiote !!!

Les champignons du genre sont souvent très robustes, avec chapeaux plus ou moins squamuleux dont les lames  sont souvent pseudocollariées  Le pied est muni d’un anneau coulissant à maturité.

Le genre comporte  environ 20 espèces  dont 1 seule est toxique : Macrolepiota venenata !

 Il faut cependant signaler  Macrolepiota rhacodes  (Lépiote déguenillée) à consommer  avec prudence car mal à très mal tolérée par certains

 

* Macrolepiota venenata  (Lépiote vénéneuse) :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 M. Venenata  à gauche        et        M. rhacodes à droite.

 

 

Genre MYCENA 

Les espèces du genre peuvent avoir des allures typiquement mycénoïdes mais également  parfois omphaloïdes ou encore collybioïdes.

   
 

                                                                              
Silhouettes
mycénoïdes,                         omphaloïdes ,                    collybioïdes
.

 

Elles sont généralement petites, fragiles et peu charnues. Parmi les 170 espèces regroupées dans le genre, aucune n’est comestible et 11 espèces sont recensées  comme toxiques.

 

* Mycena pura  (Mycène pure ) :

Très commun  en automne sous feuillus et conifère, Mycena pura a une chair blanche a odeur et saveur de rave (raphanoïde) !

 

 

   


* Mycena pura  fo.  ianthina :  Pas d’information ni de photo.

C’est une forme blanche de mycena pura.

 

* Mycena pura  fo.  lutea :  Peu d’information.

C’est une forme blanche  à chair jaune de mycena pura.

 

 

   

* Mycena pura  fo. multicolor :  Pas d’information ni de photo.

 

* Mycena pura fo. purpurea Pas d’information ni de photo.

Exemplaires souvent violacés et à chair blanche.

 

* Mycena pura fo. roseoviolacea :  Pas d’information ni de photo.

 

* Mycena pura fo. violacea :   Pas d’information ni de photo.

 

* Mycena pura  var. mediterranea :   Pas d’information ni de photo.

 

 

* Mycena rosea (Mycène rose) :

Très commun en automne sous feuillus et conifère  Mycena rosea  est  quasiment une variante de Mycena pura qui s’en distingue macroscopiquement parlant par  des lames blanc rosé à arête non colorée et un pied  plus clair que le chapeau  à base  feutrée blanchâtre

 

 

   

* Mycena pelianthina  (Mycène à arête violette) :

Bien que ne figurant pas sur la liste des toxiques de la Société mycologique de France  je fais figurer ici Mycena pelianthina donné comme toxique dans l’excellent ouvrage de Didier BORGARINO et Christian HURTADO (paru aux éditions Edisud)

 

Comme son nom l’indique,   ses lames gris lilas sont  à arête brun violet sombre ! c’est une espèce commune que l’on rencontre  en automne  sous feuillus surtout sous hêtres.

 

 

   

Genre OMPHALOTUS 

Les espèces du genre ont des silhouettes de Clitocybe ou de Pleurote ! Les Omphales ont de lames serrées, décurrentes et viennent sur  bois !

                    

      Toutes les espèces du genre sont toxiques à fortement toxiques !!!

 

 

* Omphalotus olearius ( Clitocybe de l’olivier )

Dénommée aussi Clitocybe olearius cette espèce  a une odeur forte et peu agréable. Bien qu’il croisse le plus souvent  dans le midi sur troncs ou racines d’oliviers, on le rencontre également sur d’autres feuillus.

C’est un champignon très toxique !!!  souvent confondu dans le midi avec la girolle !!! (Omphalotus olearius est lignicole et possède des lames très serrées alors que la girolle est terricole et ne possède pas de lames mais des plis hyméniaux !) 
                  

 

  

* Omphalotus illudens :

Omphalotus illudens est moins méridional que Omphalotus Olearius  mais est tout aussi toxique . Bien que plus petit et avec des couleurs moins éclatantes  il est également souvent confondu avec la girolle !!! 

 

 

Genre PANAEOLUS 

Les champignons du genre possèdent des lames dites nuageuses à cause de la maturation des spores qui se fait par plages ! Leur chapeau est  hémisphèrique à conico-convexe, ridulé ou craquelé. Le pied  est souvent pruineux avec de très fines gouttelettes devenant noires par les spores.

 

Sur les 20 espèces du genre, aucune n’est comestible et 9 sont toxiques

  

 

* Paneolus ater (Panéole sombre) :  

Assez rare ! Le plus souvent grégaires en bordure des chemins, dans les prés, les parcs et les pâturages, ils affectionnent les stations fumées.

 

 

  

 

* Panaeolus cyanescens var. bisporus (Panéole bleuissant)

ou Copelandia cyanescens var. bisporus 

 

Panaéolus cyanescens représenté ici,  est un petit champignon blanchâtre à crème brunâtre    dont la marge a conservé des restes pendants du voile général (on dit appendiculé) et qui bleuit  au froissement . Ses lames sont peu serrées  ventrues de couleur  gris à  olivâtre noir à arêtes blanches. Le pied est grêle   (7 cm de haut pour 3 mm de diamètre !), généralement pâle,  pruineux en haut  et bleuissant. 

Panaéolus cyanescens est coprophile , il croit dans les prairies  fumées et aime la chaleur .        
 

Il est assez rare !

   

* Panaeolus fimicola (Panéole des pelouses)

Ce petit champignon (chapeau de 3 cm de diamètre et pied  de 6 cm de haut pour 2 mm de diamètre) généralement commun, pousse sur les pelouses,dans les prairies et aux bords des chemins.

 

 

  

* Panaeolus  fimicola var. bisporus :  Pas d’information ni de photo.

 

* Panaeolus foenisecii (Panéole des moissons) :

Ou  Panaeolina  foenisecii

Petit champignon hygrophane assez commun qui comme le précédent , pousse sur les pelouses,dans les prairies et aux bords des chemins.

 

 


* Panaeolus papilionaceus  (Panéole marbré) :

Petit champignon  qui croît  seul ou en groupe sur excrément est assez répandu en été et en automne  dans les pâtures ou il y a eu  chevaux, moutons ou bovins.

 

 

 * Panaeolus retirugis :      Pas d’information ni de photo.

 

* Panaeolus sphinctrinus (Panéole à marge dentelée) :

De petite taille et assez rare, il pousse sur excréments et dans prairies fumées ;  Il est reconnaissable à ses lames serrées et à la marge appendiculée de son chapeau (lambeaux triangulaires de voile partiel ornant  la marge !)

 

 

 * Panaeolus subbalteatus :   Pas d’information

 


 
Genre PAXILLUS

Le genre regroupe  des espèces  à chapeau plus ou moins excentré,  ayant l’aspect de pleurotes ou de lactaires  avec des lames décurrentes très facilement séparables du chapeau.

 Sur les 6 espèces  du genre, 3 sont données comme toxiques  dont une très toxique, Paxillus involutus, qui est donné comme parfois mortelle  dans certains ouvrages et mortelle dans d’autres !!! Donc très grande prudence !!!

 

 

 

* Paxillus involutus (Paxille enroulé) :

Espèce répandue, fréquente  et ubiquiste avec préférence des sols acides ! Lames décurrentes,  serrées, moutarde puis brunâtre  et  « salissantes »  (elles tachent les doigts !), très facilement séparable de la chair et se tachant de brun au toucher.

 Très toxique et parfois mortel !!!

 Très commun sur pelouses !!! donc attention  si vous avez des enfants !

 

 


 * Paxillus rubicundulus   (Paxille des aulnes) :

Espèce très voisine de la précédente !

Très répandue mais peu fréquente  l’espèce croît  principalement sous les aulnes ( A. glutinosa et A. incana) dans les forêts riveraines humides, au bord des rivières.

Les lames se tachent de brun rouge au toucher !

 

 

 * Paxillus involutus f. subrubicundulus :  Pas d’information ni de photo.

 

 

 

Genre PHAEONEMATOLOMA 
Champignons  généralement fragiles et de petite taille, ils font partie de la famille des strophaires (Strophariaceae)

Le genre ne comporte seulement que quelques espèces  dont une toxique : Phaeonematoloma myosotis.

  

 

* Phaeonematoloma myosotis (Phaeonematoloma myosotis) :

 Ce petit champignon plutôt septentrional croit  dans les landes humides, au bord des mares sur des sphaignes (mousses des marais dont la décomposition donne la tourbe)

 

 

  

 


Genre PHOLIOTINA

Ce genre regroupe des champignons  souvent mycenoïdes difficiles à identifier sans l’aide d’examens au microscope.

Il comporte 22 espèces dont une toxique.

 

* Pholiotina filaris    (Conocybe ridé) :

 Isolés ou grégaires  , les champignons de l’espèce sont  assez peu fréquents ; on les  trouve  du début de l’année  jusqu’en automne  dans les forêts ou à découvert ,dans  les parcs et jardins,  en bordure des chemins, sur terre nue fraîche et riche,  sur débris ligneux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 













Le prochain article (ce sera le dernier de la série sur les toxiques), abordera les  genres  Psylocybe, Ramaria, Ramicila, Russula, Sarcospharea, Scleroderma, Scutiger, Stropharia, Tricholoma et Ustilago.





 

 

Ave les Amycos !




N'ayant pu  pour des raisons techniques, contacter et demander préalablement aux auteurs l'autorisation de publication des photos parues dans cet article,  je les remercie néanmoins chaleureusement  car je suis certain  qu'ils me pardonneront ce manquement élémentaire aux bonnes manières.






Partager cet article

Repost 0

commentaires