Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de NIMBUS
  • Le blog de NIMBUS
  • : BLOG d'un vieux mycophile qui voudrait devenir jeune mycologue !!!
  • Contact

Texte Libre

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé dès la parution d'un article !!!

Rechercher

Archives D'une Année !

Pages

17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 10:21

SEMAINE NATIONALE DU CHAMPIGNON


Interview  de  Régis Courtecuisse.

Professeur à la fac des sciences pharmaceutiques de Lille, Président de la Société mycologique de France, il est aussi l’un des responsables de la société mycologique du Nord de la France : l’homme consacre sa vie aux champignons.

 

Pourquoi une Semaine nationale du champignon ?

« Cette 2e édition correspond au souhait de la Société mycologique de France et des fédérations régionales de sensibiliser le public. Le domaine des champignons est bien plus vaste que la mycophagie (consommation des champignons). Il ne faut pas seulement les regarder avec l’estomac ! La thématique de cette année, c’est la toxicité et l’intoxication, car la protection fait aussi partie du rôle des sociétés mycologiques. L’an prochain, le thème sera la biodiversité. »

 

Les champignons sont-ils en danger ?
« Comme tous les êtres vivants, ils subissent les modifications de l’environnement liées aux activités humaines. Les champignons absorbent les polluants – métaux lourds, radioéléments –, ce qui peut être dangereux pour le consommateur. Des espèces disparaissent : c’est flagrant dans les pelouses et prairies où on met de l’engrais. C’est pour cela qu’avec les gestionnaires de l’environnement – office national des forêts, parcs naturels,... –, on fait un gros travail d’inventaire. »

 

Un inventaire national que vous coordonnez...
« Aujourd’hui, 17 000 espèces sont repertoriées en France, 5 300 dans le Nord - Pas-de-Calais. Ce qui doit inciter à la prudence : les ressemblances entre les différentes espèces peuvent être trompeuses. »

 

 De nouvelles espèces apparaissent, parfois néfastes pour l’homme...

« Comme l’amanita proxima méridionale arrivée en Picardie il y a deux ou trois ans. Elle provoque une toxicité relativement importante. Mais quand une nouvelle espèce apparaît, difficile de savoir s’il s’agit d’une migration, d’une mutation ou d’une espèce non répertoriée.. »

 

Pourquoi une telle diversité ?
« Rien que dans la région, entre les influences maritime d’un côté et continentale de l’autre, on a une variété de niches écologiques et d’habitats.
Les champignons s’adaptent, aussi bien dans les dunes que sur les terrils. »

 

Quel rôle jouent-ils ?
« Ils sont un maillon de l’écosystème. Comme les hommes, ils ont besoin de trouver de la matière organique pour vivre. Ils ont pour cela plusieurs stratégies : recycler la matière morte, parasiter d’autres vivants ou réaliser des échanges avec eux. Par exemple, si les champignons n’étaient pas là, les forêts ne seraient pas aussi grandes. De quoi les regarder autrement ! »

 

RECUEILLI PAR C. L.

La Voix du Nord - Édition du samedi 17 octobre 2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires