Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de NIMBUS
  • Le blog de NIMBUS
  • : BLOG d'un vieux mycophile qui voudrait devenir jeune mycologue !!!
  • Contact

Texte Libre

Abonnez-vous à la newsletter pour être informé dès la parution d'un article !!!

Rechercher

Archives D'une Année !

Pages

13 janvier 2008 7 13 /01 /janvier /2008 09:40
LES CHAMPIGNONS TOXIQUES ….. 
(du genre Agaricus, Agrocybe et Amanita)
 
Dans un article du 30 août 2007 consacré aux champignons mortels j’ai souligné la  nécessité  d’apprendre à les reconnaître en premier.
Mais il y a aussi des champignons toxiques qui, bien que non mortels, peuvent provoquer des intoxications parfois très graves et il est donc également nécessaire d'apprendre à les reconnaitre.
Avant de présenter ces nombreuses espèces dangereuses dans une série d'articles, car la liste est longue !!!, je voudrais rappeler une nouvelle fois quelques conseils fondamentaux :
 Tout d’abord, ne vous fiez pas à la consultation d'un livre : il est illusoire et dangereux de vouloir déterminer un champignon à l'aide de quelques photos. Le seul moyen de distinguer les champignons toxiques des champignons comestibles est d'avoir des connaissances précises sur les caractères distinctifs des différentes espèces. Participer aux activités d'un cercle de mycologie vous permettra au contact de personnes compétentes , au fil des promenades, des expositions et des séances d'identification, d'acquérir de bonnes connaissances de base.
Ensuite, ne consommez que les champignons que vous êtes  capable d'identifier avec précision  et certitude aux différents stades de leur développement.
Il faut aussi examiner les champignons de votre récolte  un par un : il suffit de quelques exemplaires toxiques égarés dans un panier de comestibles pour entraîner une intoxication.
Ne recoltez que des champignons sains, pas trop âgés. Ne cueillez pas d'exemplaires véreux, détrempés ou saisis par le gel : des champignons habituellement comestibles peuvent devenir toxiques une fois vieillis ou gelés (problème de décomposition de la chair du champignon).
Pour la cueillette, n’utilisez que des récipients aérés (paniers). Les champignons sont des aliments très fragiles, facilement contaminés par des bactéries. N'utiliser pas de sacs en plastique : les champignons s'y altèrent rapidement et deviennent inconsommables.
Séparez les champignons non identifiés de ceux à consommer, utilisez des paniers différents. Si vous ramassez des champignons que vous  ne connaissez pas encore, il ne faut pas les couper mais les sortir du sol en entier en tournant, tout en évitant de détruire le mycélium. Présentez les à des personnes compétentes (mycologues) qui les identifieront.
A la maison, conservez les champignons dans un endroit frais et aéré sans les entasser. Gardez les seulement pendant un temps limité.
Les champignons sont en général difficiles à digérer, il est recommandé de les découper finement, de bien les cuire (1/4 d'heure au moins, 30 minutes pour les espèces à ne pas consommer crues) et de bien les mâcher, ne jamais en manger de grandes quantités. Et bien sur pour terminer ces recommandations, attention aux espèces comestibles cuites qui sont toxiques crues (morille, Amanite rougissante, etc...).
 Liste des champignons toxiques
 
La Société Mycologique de France a édité une liste à priori non exhaustive, comportant 256 espèces toxiques regroupées en 41 genres dont certains très connus et d’autres un peu moins.
 
Les genres concernés sont :
 
Agaricus, Agrocybe, Amanita, Boletus, Chlorophyllum, Clitocybe, Collybia, Conocybe, Copelandia, Coprinus, Cortinarius, Cystolepiota, Entoloma, Galerina, Gyroporus, Hebeloma, Hygrocybe,Hypholoma, Inocybe, Lactarius, Lepiota, Lepista, Leucoagaricus, Lyophyllum, Macrolepiota, Mycena, Omphalotus, Paneolus, Paxillus, Pholiotina, Psylocybe, Ramaria, Ramicola, Russula, Sarcospharea, Scleroderma, Scutiger, Stropharia, Tricholoma et Ustilago.
 
 Je vais dans cet article et ceux qui suivront, donner pour chaque genre, quelques informations sommaires sur les espèces concernées. Je signale dores et déja au lecteur que je n'ai pas d'information pour toutes les espèces et que dans tous les cas il est indispensable de complèter les informations données dans cet article , par la lecture d'ouvrages mycologiques.
 
 
Genre AGARICUS 

Champignons-de-pariss.jpgA priori, peu de danger avec les espèces du genre dont la plus connue est peut-être l’Agaricus bisporus (champignon de Paris ! photo de dr.) mais à signaler néanmoins pour le genre,  la présence en quantité variable selon les espèces, d’une molécule pouvant faire craindre une toxicité à long terme. Par ailleurs, à signaler également que les espèces ayant une tendance au jaunissement dont certaines réputées comestibles, sont les plus sensibles à la pollution par les métaux lourds ! donc consommer avec modération ! Même et y compris « les rosés des prés » !!!
 
Le genre Agaricus compte une centaine d’espèces dont 8 toxiques :



 *  Agaricus alessii, (pas d’info ni de photo !!!)
 

*  Agaricus phaeolepidotus (Agaric à écailles sombres - ressemble beaucoup à Agaricus silvaticus !)

Agaricus-phaeolepidotus.jpgCroît sous feuillus  et a une odeur rappelant l’iode ou l’encre !
 
 
 








* Agaricus praeclaresquamosus
(Agaric pintade à gauche)  et sa variété terricolor (plus sombre à droite).
Croît sous feuillus  très souvent sur des décombres.

Agaricus-phaelepidotus.jpgAgaricus-praeclaresquamosus-var-terricolor.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 






* Agaricus romagnesii
(Agaric radicant) toxique ou fortement indigeste.
On le trouve dans les parcs, sur les pelouses urbaines et les jachères.
 Agaricus-romagnesii.jpg
 
  
 
 
* Agaricus velenovskyi  (pas de photo) : très proche de Agaricus phaeolepidotus cité plus haut, mais avec des squamules noircissantes !
 
 
 
 * Agaricus xanthoderma (Agaric jaunissant) et ses variétés lepiotoides et meleagroides
Sa chair est très jaunissante, il a lui aussi une odeur rappelant l’iode ou l’encre ! et il croî tde préférence dans les prairies et en lisière de bois ; lui aussi à tendance à croître sur des décombres.
  Agaricus-xanthoderma.jpg
 
  
  Genre AGROCYBE
Le genre Agrocybe compte environ 35 espèces dont 2 toxiques :
 
* Agrocybe molesta (Agrocybe dur)   et  sa variété xanthophylla
L’espèce molesta (photo) a des lames peu serrées gris lilacin pâle au début puis brunâtres avec l’âge tandis que la variété xanthophylla a les lames jaunes durant la jeunesse.
Agrocybe-molesta.jpg





Genre AMANITA
Le genre Amanita comporte les espèces qui occasionnent en France l’essentiel des décès et intoxications liés à la consommation de champignons.
Sur 70 à 75  espèces que regroupe le genre, 8 sont mortelles (voir su le blog l'article du 3 août 2007 intitulé "Champignons mortels : les premiers à connaitre !" et 12 sont toxiques :
 
* Amanita amici (pas de photo) est une forme plus tardive, plus grande, plus sombre, à flocons grisâtres de
 * Amanita junquillea (=  Amanita gemmata) dont la toxicité est inconstante
 Amanita-junquillea.jpg
 
 
 
* Amanita echinocephala
 Amanita-echinocephala.jpg
 
 
  
* Amanita emilii (pas de photo)  : chapeau fauve chamois souvent pelucheux.
 
* Amanita junquillea (Amanite jonquille)
 undefined
 
  
 

* Amanita muscaria (Amanite tue-mouches) ,
 Amanita-muscaria.jpg
 
 
 
 
 
 
 * La forme aureola (pas de photo)  de Amanita muscaria ; plus grêle, hygrophile à chapeau orangé subnu ; volve presque submembraneuse.
 
* La variété formosa (pas de photo) de Amanita muscaria ; à voile jaune (anneau, flocons du chapeau et bulbe) ; pâlit rapidement !!!
 
*Amanita ovoidea variété proxima  (pas de photo)  ; plus élancée que A. ovoidea (photo), elle possède un anneau moins crèmeux et une volve rousse.
undefined
 
 Amanita ovoïdea (Amanite ovoïde)
 
 
 
* Amanita pantherina (Amanite panthère) :
 
 Amanita-pantherina.jpg
 
 
* Amanita pantherina forme abietum (pas de photo); sombre et charnue à flocons sales un peu confluents; sa marge est peu striée; elle croit en montagne sous conifères.
 
* Amanita pseudorubescens  ( pas d’info ni de photo !!!)
 
 
* Amanita regalis (pas de photo) ressemble à A. muscaria mais est plus robuste, rouge sombre à brunâtre et croît dans le Nord et en zones montagneuses.

                                                                  ***************************************

Dans un prochain article je présenterai  les toxiques du genre  Boletus (et là, je vous promets quelques surprises !), Chlorophyllum et Clitocybe !!!

Ave les Amycos !
 
N'ayant pu  pour des raisons techniques, contacter et demander préalablement aux auteurs l'autorisation de publication des photos parues dans cet article,  je les remercie néanmoins chaleureusement  car je suis certain  qu'ils me pardonneront ce manquement élémentaire aux bonnes manières.
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

senegal 22/12/2014 13:26

Magnifique blog
Trés instructif comme article